ELECTIONS CANTONALES D’AVRIL 2018

Logo

ELECTIONS CANTONALES D’AVRIL 2018

Synthèse des programmes des partis Genevois

Leur position sur le GRAND GENÈVE

(Données issues des sites internet des partis)

Situation au 23 02 2018


1 DATES DES ÉLECTIONS CANTONALES

1


 

2 LES DIFFERENTS PARTIS GENEVOIS ET LEUR REPRESENTATION AU GRAND CONSEIL

2  


 

3 LES LISTES OFFICIELLES RETENUES

  • 1 : LES SOCIALISTES
  • 2 : LES VERTS
  • 3 : ENSEMBLE A GAUCHE
  • 4 : MCG
  • 5 : PLR-PDC-ENTENTE
  • 6 : DE RIEN POUR ARRIVER A PAS GRAND CHOSE
  • 7 : SANTE
  • 8 : UDC
  • 9 : PROSPERITE MAITRISEE
  • 10 : LA LISTE POUR GENEVE
  • 11 : GENEVE EN MARCHE
  • 12 : PBD GENEVE / LE JUSTE MILIEU
  • 13 : LES VERT’LIBERAUX

 

4 PROGRAMME DU  PARTI LIBERAL  (PLR)

Le document  est constitué de 43 pages  avec un sommaire comportant 14 chapitres dont un est consacré au Grand Genève, une région en marche sur la page 21

3

La position sur le Grand Genève

4

Les indications sur le grand Genève sont générales mais elles vont bien dans le sens de la construction commencée dans le premier projet d’agglo et qui se prolonge aujourd’hui dans les suivants.

Il n’est pas fait allusion aux autres sujets de la coopération transfrontalière (formation, santé, culture…) ce qui est regrettable car les 3 seules thèmes des projets confédéraux ne permettront pas d’aller vers une vraie agglomération transfrontalière avec ses dimensions humaines et sociales.

De même le développement économique reste totalement absent.

Le coté pragmatique de la position est de nature a optimiser les investissements transports déjà effectués mais la focalisation sur le seul Léman-express et l’oubli des trams transfrontaliers et de tous les autres moyens de transport transfrontaliers est regrettable.


 

5  PROGRAMME DU MOUVEMENT CITOYENS GENEVOIS (MCG)

A ce jour, il n’existe pas sur le site du mouvement de programme élaboré mais seulement un appel à l’union. Il faudra donc attendre pour être plus précis.

Le texte existant est reporté ci dessous :

5


 

5 PROGRAMME DES SOCIALISTES (S)

Un programme complet a été approuvé par les instances du parti. Il comporte 42 pages répartis en 16 chapitres dont un est consacré à l’Agglomération Franco-Genevoise sur les pages 36 et 37.

Le texte de ces 2 pages est reporté ci dessous.

6

7

8

La position donnée présente l’intérêt d’envisager les nombreuses composantes d’une politique transfrontalière couvrant l’ensemble de la vie des citoyens (économie, social, emploi, formation recherche, culture aménagement transfrontalier coordonné, rééquilibrage des territoires)

Réapparait une nouvelle fois l’idée d’un parlement régional pour une meilleure démocratie transfrontalière. Si l’idée d’une meilleure participation de la société civile est à retenir, le terme de parlement régional est totalement inapproprié. On peut envisager une « assemblée consultative transfrontalière » (terme à trouver). Le terme parlement fait référence en France à une institution ayant un réel pouvoir législatif sur un territoire soumis à la législation d’un Etat, ce qui n’est pas le cas du Grand Genève. Les instances existantes (GLCT, ou plus tard éventuellement GECT) sont les seules juridiquement reconnues et peuvent être éclairées de façon consultative par une assemblée à définir mais il n’existe pas, me semble t-il, d’alternative  crédible à ce jour.

La possibilité de passer des avenants à l’accord de 1973 me paraît aussi une initiative dangereuse pour la pérennité de cet accord lui même, d’autant plus que la redistribution des compétences entre les collectivités en France pourrait mettre à bas tout l’édifice et faire intervenir de nouveaux acteurs plus lointains du territoire.

 


 

6 PROGRAMME DE l’UNION DÉMOCATIQUE DU CENTRE (UDC GENEVE)

Une notation nouvelle apparait sur la bande annonce du site qui se démarque du GRAND Genève pour passer au BON Genève

9

 

Une plate-forme électorale 2018-2023 figure maintenant sous l’intitulé « Halte à la démesure »

Elle est constituée de 59 pages et de 14 chapitres dont les intitulés figurent ci-dessous :


10

Pas de chapitre sur l’agglomération et une seule référence au Grand Genève pour rejeter non pas le projet lui-même mais le manque de prise en compte de «  l’avis du peuple » et  pour demander une votation populaire sur le sujet :

11

Pour le reste la préférence indigène à l’embauche et le frein à une immigration non choisie, reste au cœur du programme.

Dans le chapitre Mobilité l’accent est mis sur les transports individuels motorisés et en particulier les contournements routiers des localités subissant un fort trafic pendulaire.

La création de parkings à la frontière si possible en France est recommandée.

En matière de logement, le programme regrette l’obligation faite à de nombreux genevois d’aller résider en France et il est évalué un chiffre de 100 000 actifs qui résident hors du canton donc en France et dans le canton de Vaud. Il est étonnant que malgré ce constat le maintien intégral de la zone villa en l’état est préconisé avec le maintien intégrale de la zone agricole. On se demande alors où est la solution réaliste au problème.

En matière d’emploi et d’Economie la demande d’un plafonnement et de contingents pour les étrangers incluant les frontaliers est inscrite.

En matière de formation la demande de sélection à l’entrée et de  taxes universitaires supérieures pour les étrangers est prévue.


7 PROGRAMME DU PARTI DEMOCRATE-CHRETIEN (PDC)

Le programme comporte 26 pages présentées de façon originale en suivant les différentes étapes de la vie (des enfants aux séniors).

Un résumé en 10 propositions figure en tête de document. Il est reproduit ci dessous.

12

13

On peut constater que dans  le programme lui même n’y a pas un seul mot sur le thème transfrontalier et même lorsqu’il est question de » mobilité cohérente » il n’y a rien sur les circulations transfrontalières.

Par contre en date du 13 02 2018 apparait en appendice au résumé du programme figurant sur le site du PDC, un nouveau paragraphe intitulé le PDC et le GRAND GENEVE (voir ci dessous le texte intégral).

Ce complément très intéressant rappelle l’engagement du PDC pour la construction du Grand Genève et soutient tous les projets en particulier de transport déjà actés. Il fait une ouverture importante vers une Nouvelle phase de coopération portant sur les dimensions humaines, culturelles sociales et politiques de cette construction. Rappelons que ces dimensions figuraient dans les 2 premiers projets d’agglo sous la rubrique : politiques de service. On ne peut que soutenir cette orientation de nature à faire mieux adhérer la population et à inclure la dimension humaine dans toutes les politiques partagées.

L’addendum s’engage très avant sur la dimension participative allant jusqu’à un droit d’initiative et de referendum.

Il serait souhaitable que ce texte figure expressément dans le programme sous forme d’un chapitre spécifique ce qui n’est pas encore le cas.

Notons que le PDC fait liste commune avec le PLR et on pet supposer que le programme de la liste et l’addition des 2 programmes des 2 partis.

Texte

14


 

8 PROGRAMME DU PARTI DES VERTS

Le programme a été présenté le 30 01 2018.

Il comporte 34 pages dont une préface du président qui fait référence à une « région genevoise » qui comptera 1000 000 d’habitants en 2030. Il s’agit manifestement du Grand Genève et il est curieux que ce nom reconnu par tous ne soit pas utilisé. Le document comporte 18 chapitres balayant l’ensemble des sujets d‘un programme classique de législature .

Les 18 Chapitres

15

 

Le thème de l’Agglomération est inclus dans le 2éme chapitre concernant l’aménagement et l’Agglomération. Il apparaît clairement que l’aménagement du canton de Genève ne se conçoit que dans le cadre général de la « région  franco-valdo-genevoise » Un renforcement des coopérations transfrontalière et trans-cantonales est soutenu avec un renforcement des institutions qui les portent.

Les projets d’agglomérations du Grand Genève sont inclus dans la réflexion et constituent un socle dont la validité n’est pas remise en cause, bien au contraire. Les thèmes des corridors biologiques transfrontaliers, du plan  paysages, des parkings relais sont notés ainsi que le souhait de voir naître un forum citoyen.

Les autres  thèmes de l’aménagement correspondent parfaitement aux orientations des 3 projets d’agglo.

Le chapitre Mobilité rappelle la nécessitée de coordonner le développement des transports collectifs avec le Léman-express et l’idée de coordonner aussi les transports de marchandises dans le GRAND GENÈVE. Revient encore le thème des parkings relais.

On constate donc une vraie prise en compte du Grand Genève même s’il se limite aux chapitres Aménagement et Mobilité et aucune notation de l’agglo  vient dans les autres thèmes.

Les Chapitres concernés sont reportés ci dessous :

AMENAGEMENT  et AGGLOMERATION

16

17

MOBILITE

18


 

9 PROGRAMME DU PARTI ENSEMBLE À GAUCHE (E à G)

Les candidats sont désignés.

Il n’existe pas pour le moment sur le site un véritable programme électoral mais des « propositions pour Genève ».

Elles sont regroupées en 4 chapitres indiqués ci dessous :

19

Aucune allusion pour le moment au Grand Genève sauf la proposition de P+R à la frontière.(Voir ci dessous)

20

21


 

10 PROGRAMME DU PARTI : LA LISTE POUR GENÈVE (Gauche +Parti Radical de Gauche)

22

Le programme de 11 pages comporte les chapitres suivants :


23

 

Le thème du Grand Genève est abordé une seule fois dans le chapitre : S’équiper avec une référence à la Zone Franche :

 24

Le programme semble préconiser l’installation d’entreprises suisses en France avec un statut particulier. On ne comprend pas si ces entreprises resteraient du domaine maraicher ou si elles pourraient aussi se situer dans le domaine industriel ou artisanal.  Le souhait d’un développement de la région « plus égalitaire, plus équilibré et plus écologique est intéressant mais on ne voit pas bien les moyens d’y parvenir dans ce programme.

Un peu plus loin sont  évoqués les P+R qui semblent être bannis du centre ville et financés par une vignette  « activée au passage de la frontière ».

Est-ce une vignette spéciale étrangers et frontaliers, on ne le sait pas exactement.

25

On peut s’étonner du peu de précision, hormis des considérations générales sur l’humain, réservée au thème de l’aménagement du territoire du canton qui est pourtant le cadre général de toutes les autres politiques.

 


 

11 CONCLUSION

Cette note constitue un état des lieux provisoire.

Il devra être complété au fur et à mesure des publications des programmes.

Bernard GAUD

23 02 2018